En visite de famille dans le New Hampshire, Steven Tyler fait la connaissance de Joe Perry et de son groupe Chain Reaction. Le duo rencontre le bassiste Tom Hamilton, puis le batteur Joe Kramer. Aerosmith est presque au complet. Il ne manque à l'appel qu'un certain Brad Witford, le guitariste. A Boston, la popularité du groupe est grandissante. Remarqué par Clive Davis, ce dernier lui propose de signer un contrat. L'album "Toys in the attic" paraît, en 1975, et pulvérise les charts du monde entier avec 6 millions d'exemplaires vendus.

La discographie d'Aerosmith s'enrichit de trois nouveaux albums, tous couleur platine, "Rocks" en 76, "Draw the line" en 77 et "Live! bootleg" en 78. Mais à la fin de l'année 79, Joe part du groupe pour former le Joe Perry Project, suivi peu après de Brad qui s'exile à Quiberon. Mais Joe et Brad réintègrent le groupe, en 1984. Réconcilié, le quintet part en tournée dans toute l'Amérique. Après une cure de désintoxication, Aerosmith revient en force avec "Walk this way", en collaboration avec le groupe Run Dmc.

Le single, "Love in an elevator", se vend à 5 millions d'exemplaires et, en 1993, leur nouvel album, "Get a grip", est numéro un dès sa sortie. En mars 1997, l'album "Nine lives" et la tournée qui suit, réalisent un chiffre d'affaires de 22,3 millions de dollars. En 2003, le groupe partage une tournée avec Kiss et entre en studio pour enregistrer un album de reprises de grands standards du blues. Deux opus sortent successivement, "Honkin' on bobo" en 2004 et "Rockin' the join" en 2005.