Concours Paris Photo / SFR Jeunes Talents 2011 : et les lauréats sont... Patrick Devresse, Colin Delfosse, Bernard Demenge et Virginie Maillard

Le 21/10/2011 à 11h10, par SFR Jeunes Talents

Partager

Concours Paris Photo / SFR Jeunes Talents 2011 : et les lauréats sont... Patrick Devresse, Colin Delfosse, Bernard Demenge et Virginie Maillard

Ça y est, le couperet est tombé et l'heure est au verdict. Sur le thème "La Femme, l'avenir de l'homme ?", le jury composé de Jean-François Dubos, Julien Frydman, Frédérique Chapuis, Christian Caujolle et Claudine Doury a fait son choix et désigné Patrick Devresse, Colin Delfosse, Bernard Demenge et Virginie Maillard. 4 artistes aux univers radicalement différents pour une sélection de qualité. Présentations de ces 4 artistes bourrés de talents que nous aurons le plaisir de se retrouver exposés à Paris Photo du 10 au 13 novembre au Grand Palais à Paris.

 

LES LAURÉATS CHOISIS PAR LE JURY

 

PATRICK DEVRESSE

Biographie :

Patrick Devresse n'est pas un novice. Pratiquant la photographie depuis 40 ans, il a commencé par la photographie noir et blanc argentique (24x36 et 6x6) et, depuis quelques années, il s'est mis à la photographie numérique noir et blanc avec quelques incursions dans la photo couleurs. Dominique Sampiero (écrivain, scénariste) dit de lui qu'il est une personne pudique avec une retenue allait jusqu'à la gravité entre l'attention et la concentration. Et s'il rate une image, il ne veut pas rater la rencontre. Avançant avec discrétion dans l'univers des photographes, raflant mine de rien des reconnaissances, des commandes et des prix importants, il remercie presque les autres d'aimer les images qu'il leur tend. Et sa vision du monde est une approche vigilante de l'humain et du monde dans ses moments les plus forts, les plus précieux, les plus fragiles à saisir.

Explication de la série :

"Les photographies du prix SFR sont extraites d'une exposition comprenant 46 photographies noir et blanc intitulée "Le temps qui reste". Les premières photos de cette série ont été réalisées au mémorial de l'Holocauste à Berlin. Elles ont été un déclencheur puissant de la suite du choix des images et proposent de nombreuses images de femmes. Les pays européens connaissent actuellement une crise politique, sociale, et morale sans précédent. La vie, notre vie de tous les jours s'y trouve confrontée. Mes images en constituent un puzzle subjectif, une sorte de brassage d'idées et de sentiments. On y découvre plusieurs photographies réalisées à Berlin, aussi bien aux alentours du mur que du mémorial de l'Holocauste. Elles cristallisent la mémoire de deux évènements parmi les plus symboliques des maux de notre histoire mondiale. Mêlées aux autres images plus « ordinaires » elles permettent un raccourci saisissant. La densité et le contraste, la force des noirs souvent exagérés des photographies contribuent à laisser parfois le dialogue comme suspendu et le temps capturé cède la place à un espace fragile et sensible qui contribue parfois à installer un sentiment de malaise. Les photographies de cette série intitulée "Un monde sans femme?" n'échappent pas à ces idées directrices: elles ménagent des entre-deux et restent ouvertes. Elles suscitent des espaces de doute et laissent, au delà du symbole, la possibilité au spectateur d'y projeter son imaginaire. Elles cherchent sans cesse à provoquer le dialogue."

 

 

 

COLIN DELFOSSE

Biographie :

Diplômé en journalisme, Colin Delfosse. se tourne en 2005 vers la photographie documentaire et fonde le collectif Out of Focus. Photographe freelance, il entame ses premiers reportages au Mali, en République Démocratique du Congo, ou encore en Chine. En 2009, il entame son reportage sur les femmes combattantes du PKK au Kurdistan irakien. Lauréat de plusieurs prix, il expose avec le collectif dans les espaces urbains, puis au Musée de la photographie de Charleroi et aux Francophonies de Limoges. Projeté à Visa pour l’image en 2010, il est soutenu par le magazine Polka pour les zooms 2011 avec sa série de portrait de catcheurs congolais. Ses récents projets le conduisent au Kazakhstan et en Ouzbékistan, portant son regard sur l'héritage soviétique en Asie centrale.

Explication de la série :

"Retranchées aux confins du Nord de l’Irak dans la région montagneuse de Qandil, les combattantes du PKK (parti des travailleurs du Kurdistan) luttent pour la souveraineté de leur peuple. A l’instar d’autre guérilla d’obédience marxiste-léniniste, le PKK a toujours prôné l’égalité des sexes ; à ce titre la femme est un soldat comme un autre. Pour ces « Amazones », la kalachnikov est autant une arme de lutte contre l’ennemi extérieur qu’un moyen de conserver ses privilèges durement acquis. De nombreuses jeunes femmes y voient une manière de s’émanciper de la société kurde conservatrice. Et la répression subie par les Kurdes dans la région pousse toujours plus de femmes et d’hommes à rejoindre les rangs de la guérilla."

 

 

 

BERNARD DEMENGE

Biographie :

Ouvrier textile et syndicaliste pendant prés de 15 ans, Bernard Demenge reprend des études en 1989 à l’école des Beaux-Arts de Metz. Il est actuellement professeur d’arts appliqués en lycée professionnel. Il développe depuis 15 ans un travail photographique où se mêlent détournement d’images, observation ironique du quotidien, et esprit burlesque. Prix FNAC en 2002, lauréat SFR Jeunes Talents en 2008 et 2009, nominé pour le prix HSBC en 2011, ses images ont été présentées à plusieurs reprises aux "Voies Off" d’Arles.

Explication de la série :

"Ces images ont été réalisées avec la technique du collage numérique. Je collecte d’anciens documents des années 70, magazines, catalogues, livres de cuisine, encyclopédies. Je scanne toutes les images qui me paraissent intéressantes, je les classe. Je réalise ensuite les assemblages. Les scènes constituées doivent respecter le plus possible les règles de la perspective héritées de la renaissance et garder le réalisme photographique. L’absurdité des rencontres n’en est que plus efficace."

 

 

 

VIRGINIE MAILLARD

Biographie :

Davantage plasticien, son travail ne se borne pas non plus à ce domaine car, artiste complète, Virginie Mailard réalise régulièrement des images du réel. Elle s'intéresse à l'Histoire et aux représentations symboliques qu'elle introduit dans une recherche photographique sous un angle contemporain. Le recours aux références artistiques dans le champ de l'histoire des arts est majeur. Elle est, entre autres, sensible à la période romantique et collectionne aussi des objets des cabinets de curiosité du XIXème siècle. Dans son travail, elle tente ainsi de développer un univers qui fait penser à un passé révolu mais qui se re-contextualise dans notre époque où les valeurs, les symboles et les sens prennent une nouvelle direction, voire s'épuisent et deviennent obsolètes.

Explication de la série :

"En choisissant de photographier des hommes pour un thème qui laisserait penser où seule la femme aurait sa place, je tente d'évoquer la complexité du sujet. J'ai alors cherché des hommes souhaitant répondre à la question: "la femme, futur de l'homme?", et c'est à travers des portraits singuliers que les réponses ont commencé à émerger. "Tout homme porte une femme dans son coeur qui lui a donné une direction à sa vie", selon Philippe (passionné d'Egypte ancienne, tatoué de Cléopâtre). Au-delà du coeur, les femmes sont aussi bien présentes dans leur chair, dévoilées ici et apparaissant sous différentes formes et identités. Incarnant la famille, l'ambiguïté sexuelle, l'altruisme, la courtisane, le pouvoir ou le mythe, elles sont des symboles, des images idéales et peut être des espoirs, le temps d'une vie ou au-delà."

 

 

Lire l'interview de Julien Frydman, Directeur de Paris Photo
Découvrir tous les concours SFR Jeunes Talents Photo

Partager
Signaler
Lolita Bourdet : dédicace au Bal le 20 octobre pour la publication de son nouveau livre !

Lolita Bourdet : dédicace au Bal le 20 octobre pour la publication de son nouveau livre !

Julie de Waroquier : double exposition à Paris et à Lyon

Julie de Waroquier : double exposition à Paris et à Lyon