Delafontaine : "De tous les festivals photo, les Rencontres d'Arles est sans doute celui qui déploie la vision la plus large de ce que peut être la photographie aujourd'hui"

Le 11/07/2011 à 05h07, par SFR Jeunes Talents

Partager

Dans cet article :

Delafontaine

Delafontaine : "De tous les festivals photo, les Rencontres d'Arles est sans doute celui qui déploie la vision la plus large de ce que peut être la photographie aujourd'hui"

Finaliste lauréat élu par le public, Léo Delafontaine a la chance d'exposer aux Rencontres d'Arles à la Galerie SFR Jeunes Talents au couvent Saint-Césaire jusqu'au 28 août. Alors qu'il était présent sur place, nous sommes partis l'interroger pour avoir son ressenti sur le festival et sur sa série primée. Interview.

BIOGRAPHIE

Titulaire d’une Licence d'arts plastiques option photo à Paris VIII St Denis et d’une maîtrise en littérature française à Paris X Nanterre, Delafontaine a brillé au cours de nombreux concours, avec notamment une 1ère place au concours Elle des Etats Généraux de la Femme et une seconde place à celui de Réponses Photo - Photographie humaniste et engagée. Il a également effectué de nombreux voyages : Colombie, Canada, Dubaï, Islande, Kosovo, Etats-Unis…

3 QUESTIONS À...

Pouvez-vous nous expliquer comment est née votre série, comment elle a été réalisée et en quoi elle s'inscrit dans le thème du concours "Un regard au sud" ?
Cette série est une référence explicite au film de Wim Wenders. A la base, l'idée était de faire un "tour d'Europe" aux Etats-Unis. En effet, chaque grande ville européenne trouve là-bas son homonyme. Malheureusement, le coût total était trop important, aussi j'ai décidé de commencer par la ville la plus emblématique, celle qui résonne lourdement dans l'imaginaire collectif : Paris TX. (Pour l'anecdote, il faut savoir qu'il y a 17 Paris aux Etats-Unis.) Le plus ironique, c'est que le film a donné à la ville une reconnaissance mondiale, qu'elle tente de mettre à profit - une délégation a même commencé les démarches pour se jumeler avec Paris, France cette fois - sans qu'aucun plan n'ait été tourné là-bas. De France, j'ai contacté les différentes personnalités emblématiques de la ville afin d'obtenir un rendez-vous de prise de vue. La mairie, par peur ou par bienveillance, a rapidement pris le relais pour l'obtention des rendez-vous. J'avais donc un planning avant même d'arriver avec le chef des pompiers, le maire, le présentateur télé... Quant au matériel j'avais juste un 5D mark II avec trépied et un 24-70 2:8 et un 50 1/4.

Quelles sont vos impressions sur les Rencontres d'Arles 2011 ?
Je viens de découvrir les festivités et je suis content et honoré d'en faire partie. De tous les festivals photo, c'est sans doute celui qui déploie la vision la plus large de ce que peut être la photographie aujourd'hui, qu'elle soit contemporaine ou non. Le cadre est magnifique et l'organisation précise. C'est idéal pour résumer.

Que pensez-vous dispositif SFR Jeunes Talents Photo ?
Bien entendu, c'est une réelle plateforme pour mettre en avant et découvrir des artistes émergents mais c'est aussi, et je parle par expérience personnelle, un excellent moyen de rentrer en contact avec d'autres photographes et de partager sur le sujet. D'autant que les partenaires sont tous très prestigieux. Le seul bémol concernerait l'interface du site pas forcément instinctive au début.
 

Propos recueillis par David Héry

L'OEUVRE

EN SAVOIR PLUS...

Voir les fiches lauréats du concours Rencontres d'Arles 2011
Voir la page concours Rencontres d'Arles 2011
Lire un portrait de l'artiste sur le Mag

Partager
Signaler

Rencontres d'Arles 2011 : demandez le programme !

Françoise Huguier (marraine du Concours Polka 2011) : "La frontière entre le documentaire et le conceptuel est de plus en plus floue et je trouve ça plutôt positif"

Françoise Huguier (marraine du Concours Polka 2011) : "La frontière entre le documentaire et le conceptuel est de plus en plus floue et je trouve ça plutôt positif"